ESERO France, toujours plus d'espace pour les professeurs et leurs élèvesUn programme éducatif de l'ESA coordonné en France par le CNES et ses partenaires

Formation continue
Les technologies spatiales pour sauvegarder la biodiversité

avril/juin 2023
2nd degré
1 jour

Comment peut-on observer l’évolution de la biodiversité marine depuis l’espace ?

Cette action propose de présenter comment les technologies spatiales permettent d’observer et de suivre la biodiversité marine.
Sur l’exemple du manchot royal, les participants pourront appréhender la façon dont le mode de vie de ces animaux est affecté par le changement climatique et découvriront comment les technologies spatiales permettent de le comprendre et de le mesurer. A l’aide d’un tutoriel sur l’utilisation de la plateforme de données satellites mise à disposition pour l’éducation, les participants pourront expérimenter  une mise en pratique d’activités réalisables en classe.

Grâce à cette action, les participants pourront :

  • S’approprier des connaissances dans le domaine des techniques spatiales : mesures satellites, localisation, modélisation.
  • Découvrir des ateliers scientifiques.
  • Rencontrer, échanger et collaborer avec des scientifiques

Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger le guide du participant de l’année dernière

Vous pouvez également télécharger le complément « Pour aller plus loin en classe » proposé par le service Éducation Jeunesse du CNES.


Lieu

CNES, Centre Spatial de Toulouse

 

Partenaires

ESERO France | CNES | CLS | CNRS


Retour sur les interventions de l’édition précédente :

 

Photo de Christelle IliopoulosDepuis 2013, Christelle Iliopoulos a participé à différents projets du spatial chez des acteurs publics et privés. Elle a travaillé comme ingénieure dans la conception d’antennes de télécommunication, dans la navigation par satellite et sur un système satellitaire de localisation de balises de détresse. Elle a récemment rejoint le Laboratoire d’Observation de la Terre du CNES pour promouvoir l’usage de l’imagerie spatiale dans la lutte contre le réchauffement climatique, notamment via les projets du Space Climate Observatory.

 

 

 

Florence Dell’Amico est responsable du CESTM (Centre d’Etudes et de Soins pour les Tortues Marines de l’Aquarium La Rochelle) et la coordinatrice du Réseau Tortues Marines Atlantique Est. Son travail consiste notamment à assurer une veille permanente de la présence des tortues marines sur la façade Manche-Atlantique et leur prise en charge rapide et efficace jusqu’au centre de soins afin de mettre en place les protocoles indispensables à leur survie. Elle travaille également sur les causes de mortalité et développe des partenariats avec des laboratoires de recherche nationaux et internationaux afin de mieux comprendre les populations de tortues marines. Elle anime également les groupes « Pathologies et Centres de Soins » et « Formations » du Groupe Tortues Marines France et de l’Association Trans Océans Tortues Marines qui ont pour objectif de mutualiser les compétences et les besoins des experts français afin d’améliorer la connaissance et la prise en charge des tortues marines sur le territoire national.

 

Après un DEA « Astrophysique et Technique Spatiales » et un DESS « Communication Scientifique », Vinca Rosmorduc intègre CLS : altimétrie radar (satellite Topex/Poseidon). Tout en gérant le centre de diffusion et d’information sur les données altimétriques Aviso pour le compte du CNES, elle s’est impliquée dans le développement d’outils de formation et d’utilisation des données pour l’Agence Spatiale Européenne, et également de la plateforme web de données Argonautica et les études de cas et tutoriels qui s’y trouvent pour le CNES. Aujourd’hui elle se concentre plus sur les aspects éducation/formations et communication scientifique, sur l’altimétrie sur les océans mais aussi sur les eaux continentales, sur d’autres techniques de télédétection (collecte et localisation Argos, radar à synthèse d’ouverture pour les cyclones…) et de modélisation marine.

 

 

Gaëlle Darmon travaille comme Biologist Environment – Human interactions au CEFE-CNRS. Le CEFE est l’un des plus importants laboratoires de recherche en Ecologie en France. Le projet du CEFE vise à comprendre la dynamique, le fonctionnement et l’évolution du vivant, de «la bactérie à l’éléphant », et « du génome à la planète ».

 

 


Découvrez les conférences enregistrées de la session 2021

 

 

 

 

 

 

 

#biodiversité #climat #observation #sciences

Informations complémentaires

Contact : Pierre Bonnefond

pierre.bonnefond@maisons-pour-la-science.org

Participer à cette formation

Cliquez ici

Actualités connexes